LE Nrf2 « QUOSSÉ ÇA »? - POURQUOI S’EN SOUCIER ET LE SUPPORTER

RSS
LE Nrf2 « QUOSSÉ ÇA »? - POURQUOI S’EN SOUCIER ET LE SUPPORTER

LE Nrf2 « QUOSSÉ ÇA »? - POURQUOI S’EN SOUCIER ET LE SUPPORTER

On vous avertit, l’article est un peu technique et comprend du jargon scientifique, mais nous l’avons adouci avec notre caractère de bon jack! On vise à vous informer sur les généralités du Nrf2 et son implication dans le monde moderne, ainsi que certaines applications pratiques (à la fin de l’article). Pour ceux qui aimeraient aller plus loin, faites-nous-en part et regardez les sources tout en bas.

 

LA VIE SUR TERRE ET LE STRESS 

C’est une magnifique aventure! Chaque organisme qui y participe doit traverser sa vie en faisant face à des épreuves d’expositions extérieures. Ces expositions, normales ou excessives, à l’environnement génèrent en nous des molécules réactives que l’on nomme dérivés réactifs de l’oxygèneet du nitrogène(communément ROS ou RONS en anglais abrégé). Ces réactifs ont un potentiel oxydant (penser à l’usure) sur nos cellules. Ces molécules sont étroitement liées aux les maladies chroniques1, puisque la quasi-totalité des maladies connues a une composante de stress oxydatif excessif. Catastrophe? Non, pas si l’on répare suffisamment nos structures; tout est une question d’équilibre. La vie étant bien faite, nous avons en fait un éventail de voies biochimiques internes prévues pour contrer ces effets. Ce sont les systèmes de défense des antioxydants.Ils permettent de réguler adéquatement la réponse du corps aux dérivés réactifs nocifs.

 

C’EST UN RÉGULATEUR MAJEUR DE LA DÉTOXIFICATION SYSTÉMIQUE DU SYSTÈME CENTRAL D’ANTIOXYDANTS

Le Nuclear Factor Erythroid 2-related factor 2 (Nrf2 pour les intimes) estl’un des régulateurs clésauquel les scientifiques semblent donner une grande importance dans la résistance cellulaire aux oxydants. Il cherche à réparer les dommages survenus en signalant la production endogène (à l’intérieur du corps) deprotéines à potentiel antioxydantes en provenance des gènes de survie.On peut concevoir le complexe protéique Nrf2 comme un ancien joueur de rugby (fort, capable de bouger beaucoup sur son passage) converti en patate de sofa qui a besoin d’être brassé. Il est présent, dormant, dans chacune de nos cellules. Il ne bougera que s’il est activé par des activateurs (certaines substances seront nommées plus bas).

De retour sur le terrain de rugby, sorti des craques du sofa, le joueur Nrf2 migre dans le nucléus (noyaux) des cellules et se lie à l’ADN à la localisation des Éléments de Réponses Antioxydants(communément hARE en anglais abrégé) qui est en fin de compte le régulateur maître final de toute la capacité antioxydante interne2,3.

 

DIFFÉRENCIER ENTRE LES ANTIOXYDANTS ENDOGÈNES ET EXOGÈNES

Vous l’avez déjà vu un millier de fois le mot antioxydant, même Dr Béliveau en parle… Ceux-ci peuvent provenir de l’extérieur du corps (exogènes) ou être produits par le corps (endogènes), et il était important de les différencier pour continuer l’article. Les premiers sont typiquement connus pour leur potentiel de neutralisation des radicaux libres au contact, et donc à  la réduction des dommages. Ils comprennent des substances comme la vitamine C des légumes et fruits, la vitamine E d’une noix, les pigments des baies et la chlorophylle d’un jus vert. Une de ces molécules neutralise une molécule radicalaire dans un ratio 1:1.

Si les dommages des radicaux libres deviennent trop présents (cas d’infections, de toxicité environnementale ou alimentaire), ce ratio devient clairement inefficace pour réparer complètement les dommages. Oups. C’est là où les antioxydants endogènes vont les prendre en charge.  Un exemple est le gluthathion (GSH). C’est ici que des enzymes antioxydants activés par la voie du Nrf2 entrent en jeu et sont essentiels.

Le Dr David Perlmutter M.D neurologue nous l’explique comme ceci : « Pas nécessairement riches en antioxydants externes, les molécules du Nrf2 amplifient dramatiquement nos capacités à produire une vaste protection antioxydante en donnant le signal à notre ADN. De cette façon, d’autres molécules provenant spécifiquement de la nourriture sont capables de stimuler l’activation du Nrf2 et permettent au corps de faire la production de milliers de molécules antioxydantes. Ce qui donne une bien meilleure protection contre les dommages aux cerveaux des radicaux libres comparés à n’importe quel antioxydant classique » 

LES ANTIOXYDANTS ET LE SYSTÈME DE DÉTOXIFICATION STIMULÉ PAR Nrf2 

Les prochaines lignes servent à vous donner des points d’information pour connaître certains des complexes protéiques enzymatiques qui sont stimulés par le Nrf2. Sentez-vous à l’aise de survoler si vous n’êtes pas trop tripeux de science. On retrouve :

- L’antioxydant majeur des cellules, le glutathion (GSH) et trois complexes enzymatiques permettant la synthèse du GSH sont tous produits par Nrf2.

- Un autre antioxydant majeur des cellules, la Super Oxyde Dismutase.

- Les enzymes de transfert Glutathion-S-Transferase (GSTs) sont tous produits suite à l’activation du Nrf2.

- La stimulation de l’Hème-Oxygénase-1, qui brise l'hème en biliverdine (les agents anti-inflammatoires CO et Fer), qui confère une protection contre la septicémie, l’hypertension, l’athérosclérose, l’atteinte rénale ou des poumons et même la douleur. Également, la stimulation du Nrf2 agit ensuite sur la production de l’hème-catalase qui permet de biotransformer le peroxyde d’hydrogène, qui peut être toxique en quantité excessive, en oxygène et en eau.

- Il aide à l’induction des voies de glucorinidation des cellules du foie. Cette étape fait partie des biotransformations effectuées dans la phase II du foie (PLACER UN LIEN VERS NOTRE ARTICLE SUR LA DÉTOX)sur les molécules à forts potentiels de réactivité, les rendant solubles dans l’eau et peu réactives. Des exemples de substances qui sont glucoronidés par le foie sont le tylénol, l’aspartame, des vitamines, la bilirubine, les hormones sexuelles et corticoïdes.  

 

ACTIVATEURS DE LA VOIE DU Nrf2, ACTIONS CONCRÈTES5

Surprise! Surprise : avec les avancées scientifiques mises aux services de la nutrition, nous avons remarqué que l’alimentation joue un rôle clé dans la santé, les performances et la récupération face aux maladies. Le lien entre les capacités enzymatiques augmentées par la stimulation des voies du Nrf2 par certains aliments renforce ce lien croissant6. Le stress oxydatif est ce qui active modestementle Nrf2. De façon robuste, c’est plutôt l’alimentation et l’exercice qui joueront ce rôle. Le manque et même l’absence de composés stimulants cette voie est un réel problème dans les sociétés modernes. Voici quelques exemples de ce qui stimule le Nrf2 :

 

- L’exercice physique;
- Le DHA en particulier et les huiles de poisson;
- La vitamine D3;
- Les Isothiocyanathes (glucoraphanine, sulforaphane) des différentes crucifères;
- L’ail;
- Le curcuma;
- La lutéoline, contenue dans plusieurs légumes. Le céleri local, les oignons, le brocoli sont des exemples;
- L’EGCG et les autres composés du thé vert. 

D’autres :

 -Baie d’aronia, Apigenine (céleri, persil, céleri-rave, camomille), vitamine b5, vitamine b2, Mangosteen, Aloe Vera, Resveratrol, et même certaines molécules produites par les probiotiques4.

 

NOS RECOMMANDATIONS POUR STIMULER LE NrF2 EN DOUCEUR

Vous avez presque tout lu; courage.

Le corps se sort de la pollution qu’il reçoit par des processus au niveau du foie ou y surviennent des réactions enzymatiques. Des enzymes telles que le Glutathion S-transférase sont utilisées dans des voies majeures entre les cellules incluant la conjugation du glutathion, la glucorinidation, la glycination et la sulfation. De nos jours, la phase I  du foie est surchargée et sa phase II n’arrive plus à compenser pour toutes les molécules instables qui lui parviennent ensuite. Éventuellement, nos enzymes sont réduits. La voie du Nrf2 peut servir à les activer de nouveau. On veut aller chercher une variété de composés dans l’alimentationet considérer une supplémentation spécifique par phase pour donner un support additionnel aux cellules du foie.

 

- BrocoProtectde Designs for Health, un produit de haute qualité, tiré des graines de brocoli brevetées et standardisées pour leur taux de sulforaphanes. Il aide à réguler à la hausse les enzymes de la phase II du foie. 

- NeurOmega DHAde Alterra ou Orthomega de Ortho Molecular Products. À considérer surtout si vous êtes dans une période intellectuellement stimulante ou bien si n’avez pas une alimentation riche en produits de la mer. 

- Estrogen-Balancede Gamma Force. On prendra davantage ce produit si l’on veut optimiser la gestion des œstrogènes naturels et de nature toxique (xénoestrogènes de l’environnement) avec idéalement des bilans sanguins permettant de faire un suivi des fluctuations hormonales.

- Nrf2 Activator de Xymogen. Un produit spécifiquement conçu pour augmenter les défenses antioxydantes en augmentant l’activité de la voie du Nrf2/ARE. Contient une synergie de : curcuma, thé vert,  resvératrol, glucoraphanines du brocoli et poivre.

 

Validez si ces formules sont pour vous en boutique. 

COMBIEN DE TEMPS? EST-CE QUE VOUS SENTIREZ LA DIFFÉRENCE?

Il faut rester sur Terre et comprendre que des années de dommages sur le corps ne peuvent être complètement renversées en avalant quelques comprimés de brocoli concentré. Plutôt, la mentalité qui devrait accompagner les suppléments supportant le Nrf2 est la même que celle accompagnant les aliments : on en consomme sur le long terme, de façon continue dans son régime. Ce n’est pas une course, mais un marathon. Faites travailler le joueur de Rugby en vous… Aussi, plus ils sont concentrés, plus leurs effets seront potentiellement thérapeutiques. Pour les symptômes de conditions liés aux stress oxydatifs normaux un individu peut voir des améliorations à court terme, mais généralement elles seront ressenties à long terme. Un bol de framboises par mois aura beaucoup moins d’effets que la prise hebdomadaire de brocoli, pousses de brocoli, pissenlit, curcuma, ail, échalotes, poissons gras et un supplément bien conçu…

 

EST-CE QUE JE RESSENTIRAI TOUJOURS DES EFFETS?

Si vous ne ressentez pas quotidiennement des effets marquants, ça ne veut pas que dire le joueur de Rugby en vous (Nrf2) ne travaille pas positivement dans votre corps. À titre de comparatif, est-ce que l’on ressent quotidiennement les effets d’une médication réduisant le cholestérol? Souvent, non. C’est la même chose pour les ressentis de vos niveaux d’antioxydants des gènes de survie. Aussi, une personne en santé ne ressentira pas la même cascade de symptômes.Merci de nous avoir suivis jusqu’ici, faites-nous savoir si l’article vous a bénéficié dans la section des commentaires ou sur la page Facebook. 

Cet article est à titre éducatif uniquement. Il est toujours important et recommandé de rencontrer un professionnel de la santé si vous avez des questions ou nécessitez du soutien pour vos circonstances personnelles.

 Laurent Gaudet-Thiboutot et Pierre-Luc Perreault

 

SOURCES

1Senger, D. R., Li, D., Jaminet, S. C., & Cao, S. (2016). Activation of the Nrf2 cell defense pathway by ancient foods: disease prevention by important molecules and microbes lost from the modern western diet. PloS one, 11(2), e0148042.

2Nrf2 News and Reviews, 2017. What is Nrf2?, (En ligne) http://www.nrf2.com/,(Consulté le 06-2017)

3Senger, D. R., Li, D., Jaminet, S. C., & Cao, S. (2016). Activation of the Nrf2 cell defense pathway by ancient foods: disease prevention by important molecules and microbes lost from the modern western diet. PloS one, 11(2), e0148042.

4 Siddiqui, B. S., Adil, Q. A. Y. Y. U. M., Begum, S. A. B. I. R. R. A., Siddiqui, S., Khan, K. A., Khan, S. A., & Khalid, S. M. (1993). Synthesis of alkyl catechols and evaluation of their antibacterial and cyfotoxic activity. Pakistan journal of pharmaceutical sciences, 6(2), 53-69.

5GreenMedInfo, 2017. (En ligne), http://www.greenmedinfo.com/pharmacological-action/nrf2-activation,(Consulté le 06-2017)

6Scapagnini, G., Sonya, V., Nader, A. G., Calogero, C., Zella, D., & Fabio, G. (2011). Modulation of Nrf2/ARE pathway by food polyphenols: a nutritional neuroprotective strategy for cognitive and neurodegenerative disorders. Molecular neurobiology, 44(2), 192-201.

Previous Post Next Post

  • Pierre-Luc Perreault
English
EN