L’ÉPIGÉNÉTIQUE ET L’INFLUENCE DE L’EXPOSOME: VOS CHOIX QUOTIDIEN ONT UNE IMPORTANCE CRUCIALE SUR VOTRE SANTÉ !

RSS
L’ÉPIGÉNÉTIQUE ET L’INFLUENCE DE L’EXPOSOME: VOS CHOIX QUOTIDIEN ONT UNE IMPORTANCE CRUCIALE SUR VOTRE SANTÉ !

L’ÉPIGÉNÉTIQUE ET L’INFLUENCE DE L’EXPOSOME: VOS CHOIX QUOTIDIEN ONT UNE IMPORTANCE CRUCIALE SUR VOTRE SANTÉ !

QUEL EST LE CONTRÔLE RÉEL QUE NOUS AVONS SUR NOS VIES EN GÉNÉRAL ET EN PARTICULIER SUR NOTRE SANTÉ?

Ces questions font partie de celles que les humains se posent depuis longtemps.

Dans les dernières décennies, les scientifiques croyaient que notre ADN contenait la clé pour prévenir et renverser la maladie. Certains y croient toujours. Par contre, nous savons maintenant que l’environnement – et non nos gènes – est le principal contributeur à notre santé et longévité.

Plusieurs scientifiques tels que Konstantin Eriksein, journaliste dans le domaine de la biologie moléculaire, le confirme maintenant : « So, information flows in both directions, from DNA to proteins and from proteins to DNA, contradicting the « central dogma ». »

En fait, nous sommes nombreux à être toujours confus par des messages provenant de notre entourage, des médias, et de recherches scientifiques. Comme de fait, le 20e siècle fut l’âge d’or de la génétique. Il nous amena les découvertes de la structure de l’ADN, la méthode d’amplification de cette dernière par chaine de réaction à polymérase (PCR) et finalement le séquencement du génome complet de l’humain

C’était les débuts du déterminisme biologique. C’était jusqu’à un certain point normal d’être confus face à ce qui nous affecte réellement, puisque les scientifiques l’étaient eux-mêmes.

 

L’ÉPIGÉNÉTIQUE, UNE DES PLUS RÉCENTES SCIENCES APPORTE ENFIN CERTAINES DES RÉPONSES CLAIRES NÉCESSAIRES POUR NOUS PERMETTRE UN VRAI CONTRÔLE SUR NOS VIES À LA PORTER DE TOUS.

Il est devenu clair que les promesses du déterminisme biologique étaient vaines.

Comme nous le disait Even Craig Venter, l’un des premiers scientifiques à séquencer le génome humain, nous n’avons tout simplement pas assez de gènes pour expliquer les maladies qui nous affligent : « We simply don’t have enough genes for this idea of « biological determinism«  to work. »

Le Center for Disease Control aux États-Unis nous le confirme : Il s’agit seulement de 10% des maladies qui pourraient provenir exclusivement des gènes.1

Il est encore plus impressionnant d’apprendre que d’après certains scientifiques, notre état de santé pourrait être contrôlé aussi simplement qu’en changeant notre état de pensée et nos croyances.

Comme le disait Erisksen : « Contrary to what many people are being led to believe, a lot of emphasis placed on genes determining human behavior is nothing but theory and doctrine, […] We are free to make decisions that impact our lives and those of others […] Our beliefs can change our biology. We have the power to heal ourselves, increase our feelings of self-worth and improve our emotional state. »

Donc, si nos gènes ne sont pas les fondateurs de la maladie, quels en sont les déclencheurs ?

 

L’EXPOSOME COMME PRINCIPAL ACTEUR DÉTERMINANT LA SANTÉ ET LA MALADIE

L’exposome est un concept qui a été au départ proposé par Dr Christopher Wild en 2005.2

Selon le CDC aux États-Unis : « Sa définition pourrait être la mesure de toutes les expositions d’un individu dans sa vie et comment ses expositions agissent sur sa santé. Les expositions d’un individu commencent à la naissance. Elles vont inclure l’environnement et les sources occupationnelles. »

Ce concept est d’importance première, parce qu’il représente en fait la base de 90% des maladies qui nous affligent. L’exposome – affectant notre expression génétique – a été catégorisé comme suit :

1 L’environnement externe spécifique : Dans cette catégorie, ça inclue l’alimentation, l’activité physique, l’eau, les produits cosmétiques personnels, les choix de vie comme fumer la cigarette, les agents infectieux, les polluants chimiques, etc. Aussi, nous y inclurons les facteurs du début de vie tel que les méthodes avec lesquelles nous sommes venus au monde, les relations de débuts de vie avec notre mère et d’autres facteurs psychosociologiques.

  1. L’environnement interne général : On y trouve le climat; urbain ou rural; le trafic; l’économie au sens large; nos statuts psychologiques, sociaux, économiques; notre éducation; nos finances et notre stress.

3 L’environnement interne : Il comprend le métabolisme, le microbiome, l’inflammation, les hormones et le stress oxydatif.

L’ÉPIGÉNÉTIQUE: LÀ OÙ NOTRE GÉNOME RENCONTRE L’EXPOSOME.

L’ACIDE DÉSOXYRIBONUCLÉIQUE (ADN) [CONSERVENT LES GÈNES ET RÉGIT LEUR EXPRESSION]; L’ADN EST ENTOURÉ DE PROTÉINES COMME UNE ‘’ENVELOPPE’’. À L’ACIDE RIBONUCLÉIQUE (ARN) [COPIE LES GÈNES, CODE DES PROTÉINES] SSÀ EXPOSOME [AFFECTE L’ARN ET DONC LA COPIE DES GÈNES ET LE CODAGE DES PROTÉINES ET EST AFFECTÉE PAR L’ARN]

C’EST UNE FAÇON DE RÉSUMER DE L’ÉPIGÉNÉTIQUE.

LE TERME SIGNIFIE LITTÉRALEMENT ‘’PAR DESSUS’’ LA GÉNÉTIQUE. IL S’AGIT DE L’ÉTUDE DES MODIFICATIONS À NOTRE MATÉRIEL GÉNÉTIQUE QUI CHANGE LA FAÇON DONT NOS GÈNES SONT EXPRIMÉS SANS TOUTEFOIS CHANGER LES GÈNES EUX-MÊMES.

L’argumentaire ‘’nature vs nuture’’ que l’on tient depuis longtemps va comme suit: Sommes-nous un produit exclusif de la nature ou de sommes-nous aussi majoritairement l’expression des attentions portées à notre vie?

Selon le Dr Jirtle, l’un des pionniers dans le domaine de l’épigénétique : «The ‘’nature vs. nurture’ argument is rapidly proving to be irrelevant, because we’re finding that the two forces interact in highly specific ways that alter gene behavior. »

Une bonne analogie pour saisir les gènes pourrait être celle d’un scénario écrit pour un film (notre vie). Nos gènes sont donc le script, l’exposome et l’épigénome sont alors l’équipe de production et la performance. Vous savez, les écrits des fameuses pièces de théâtre ne changent pas d’une fois à l’autre. L’équipe et l’énergie sur scène oui, tout dépendant des décors, des gens présents, de l’ambiance, de la préparation, des costumes, etc. Si le script est mauvais à la base, peu n’arrivera à changer la pièce. Aussi, même avec le meilleur script du monde, la pièce ne sera pas plaisante sans une bonne production.

VOUS COMMENCEZ À SAISIR?

Dr Francis Collins, le directeur de la NIH résume le concept en une belle phrase de type pitch markéting: «Genes load the gun, but environment pulls the trigger. »

Il est évident que les gènes ont une influence puissante sur notre incidence à avoir une maladie. Il y a donc des situations où il est intéressant, voire crucial, de connaitre des informations sur son bagage génétique. Par exemple, il y a des gènes (MTHFR, COMT, MTR, MTRR) qui affectent notre capacité dans les voies du cycle méthylation. Des défauts dans ces gènes affecteront de façon mineure ou majeure la détoxification, les neurotransmetteurs, l’énergie cellulaire, donnant présence à une liste de symptômes allant de la fatigue, la dépression jusqu’à l’infertilité.
Nous reparlerons dans un prochain article de la méthylation.

Mais, pour la plupart

Mais, pour la plupart d’entre nous, les prédispositions génétiques vont seulement manifester leur présence si l’environnement est favorable.

La reconnaissance récente accordée à l’environnement, et non aux gènes, comme étant le principal déclencheur des maladies ou du maintien d’une bonne santé est un message fort qui appelle à la responsabilisation et l’utilisation des capacités individuelles et collectives. 90% représente un gros chiffre nous donnant toutes les raisons d’agir maintenant et de façon continue. Soyez proactif dans votre vie et travaillez sur la qualité et la diversité de votre exposome. Faites-le d’une façon qui vous apporte de la joie, de la croissance et qui évite de tomber dans la peur. Incluez les autres. On est tous ensemble en ces temps de redécouverte.

OÙ EST-CE QUE JE COMMENCE?

Avec tant de sphères environnementales à considérer, tel que l’alimentation jusqu’aux shampoings et cosmétiques en passant par les produits chimiques qui nous entourent, où est-ce que vous aurez les plus grands résultats pour vos investissements?

Chez PLP, nous croyons que les quatre piliers suivants font partie des plus importants changements à faire sans tarder:

  1. Alimentation3
  2. Activité physique
  3. Sommeil
  4. Gestion du stress

Par  : Pierre-Luc Perreault et Laurent Gaudet-Thiboutot

1 http://www.cdc.gov/niosh/topics/exposome/

2 http://cebp.aacrjournals.org/content/14/8/1847.short

3 http://www.sciencedaily.com/releases/2013/03/130328125102.htm

Lipton, Bruce (2015). The biology of beleif by Bruce Lipton PhD.

Mercola, Joseph (2012). Epigenetic VS Determinism [Écrit]. Tiré de  http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/04/11/epigenetic-vs-determinism.aspx

Kresser, Chris (2015). Why Your Genes Aren’t Your Destiny [Écrit]. Tiré de http://chriskresser.com/why-your-genes-arent-your-destiny/

Article précédent Article suivant

  • Pierre-Luc Perreault
FR-CA