LA SEULE CONDITION, C’EST L’ACTION

RSS
LA SEULE CONDITION, C’EST L’ACTION

LA SEULE CONDITION, C’EST L’ACTION

Perdu entre hier et demain, sans emprise réelle sur le présent, on procrastine ou on appréhende.

À peu de choses près, c’est la même chose.

Avant d’être un problème de société, l’immobilisme est un problème humain. Assis dans la brume, on perd ses objectifs de vue, on accepte sa situation, on fait du sur-place.

Être soucieux de sa santé, c’est le premier pas vers le maintien de soi. Le maintien, c’est le premier pas vers l’optimisation. Un pas à la fois, ce n’est pas compliqué. Il suffit de mettre un pied devant l’autre, puis de recommencer.

Enchainer les étapes, gagner les petites batailles, ce n’est vraiment pas si difficile, et surtout, ça fait du bien. La seule condition, c’est l’action.

De toute façon, être en vie n’est pas un projet à court terme.

NOUS SOMMES TOUS DES ATHLÈTES

Sur le terrain comme au quotidien, nous avons un besoin de performance physique et mentale.

La clé, c’est la préparation.

Se tenir en forme, c’est la meilleure façon de se prendre en main.

Les gens prêts à performer partagent tous deux caractéristiques: l’initiative et la discipline. Ce n’est pas un secret: les résultats se méritent. Pour mieux vivre, il faut avoir l’initiative de commencer et la discipline de continuer.

L’INITIATIVE

Avant d’avancer, il faut d’abord se lever.

Pour avancer, il faut une ambition ou une frustration. Si comme moi tu es plein des deux, c’est parfait. Ne laisse pas l’ambition tourner au rêve sans cesse remis à plus tard, et ne permet pas à la frustration de devenir une source de plainte et d’inaction. Personne n’aime les gens qui se plaignent, et l’inaction jette ta santé par la fenêtre du 365e étage. (Le chiffre n’est pas une coïncidence)

N’attends pas la motivation. Si tu veux quelque chose, fais-le. Les conditions idéales n’existent qu’une fois que tu prends le temps de les mettre en place. Parfois, c’est laborieux, mais pourquoi s’enfuir du travail alors qu’on souhaite tous le mérite qui vient avec son accomplissement?

Commençons par ce qu’on peut contrôler. Tanné d’avoir mal au dos, aux genoux, aux épaules, frustré par les poignées d’amour et le manque d’énergie au quotidien, c’est notre qualité de vie qui souffre directement. Cette guerre en est une personnelle, il ne faut pas attendre les autres pour agir. Bien sûr, on peut chercher de l’aide et du support, mais les efforts ne peuvent venir que de nous-même.

Se reconnaître maître de son propre sort, réaliser qu’il n’y a pas de victoire sans bataille et décider volontairement d’aller au front, c’est ça, avoir de l’initiative. Avoir une conviction, développer son idée, prendre les devants.

LA DISCIPLINE

Une fois que la décision est prise et que la machine est en marche, la seule façon d’arriver à bon port… c’est de ne pas s’arrêter à mi-chemin. Chaque jour, une personne prend la résolution d’une révolution, se lève et s’empresse d’aller s’abonner au gym du coin. Chaque lendemain, une personne manque à l’appel.

Comme je l’ai dit plus tôt, la vie n’est pas un projet à court terme. Pareillement, non seulement les résultats concrets prennent-ils du temps à arriver, mais ensuite, il faut les entretenir. Un cercle vicieux? Pas du tout. Chaque jour nous présente un défi physique et mental: la vraie routine malsaine, c’est de ne pas se donner les moyens d’être prêt à relever le challenge.

Le terme «entrainement» est parfaitement choisi. On se prépare pour une raison. Cette raison, c’est le quotidien, et parfois même le terrain. Cette raison, c’est de vouloir bouger sans douleurs ni restrictions, de vouloir jouer avec ses enfants, de ne pas se blesser en faisant de l’activité physique, bref, d’être apte à répondre aux demandes physiques du quotidien en toute confiance.

Le problème auquel on fait tous face, c’est la constance. Pourtant, dans toute conquête à long terme, la constance bat l’intensité. Aller au gym une journée, voir même une semaine, ce n’est pas dur. Quand l’envie s’estompe peu à peu, quand les excuses bourdonnent dans nos oreilles, c’est là que le réel défi commence.

Pour éviter de vite brûler come un feu de paille, pour développer la discipline nécessaire pour continuer mois après mois, années après années, pour accumuler le progrès et empiler les succès, il faut déconstruire nos objectifs en étapes faciles à accomplir.

Tu veux passer de 0 à 5 entrainements par semaine d’un coup? Commence plutôt par 2 à 3 séances par semaine et vise un mois parfait. Quatre semaines sans manquer au rendez-vous. Une fois que ce sera devenu une routine, il sera plus facile d’ajouter une ou deux séances par semaine.

De plus, c’est beaucoup plus gratifiant de réussir quelque chose que de faillir à la tâche. Pour instaurer des habitudes stables, le momentum est la meilleure arme. Pour en avoir, il faut enchainer les victoires.

En commençant trop vite, on se consume rapidement et tout devient difficile. La discipline, c’est être patient, garder l’objectif en tête et ne pas arrêter. Comprendre l’effet domino, franchir une étape à la fois, assurer le progrès.

POURQUOI FAIRE TOUT ÇA?

La meilleure façon de développer une attitude et des habitudes qui vont nous permettre d’accomplir nos objectifs, c’est d’instaurer une discipline de vie. Avant de prendre le taureau par les cornes, il faut d’abord se prendre en main.

La forme physique représente le premier rempart. La première raison de s’entrainer, c’est la prévention de blessure. Des accidents peuvent arriver, mais une voiture bien entretenue présente beaucoup moins de risques de bris et défaillances. Renforcir les principaux moteurs du mouvement permet d’améliorer la posture et de développer la musculature nécessaire au soutien du corps.

La deuxième raison de se soucier de sa santé, c’est d’améliorer sa vie de tous les jours. En se surpassant sur une base régulière, on prend conscience de son potentiel et on réalise qu’on est capable de beaucoup plus que ce qu’on imagine. Du même coup, l’entrainement amène un bien-être psychologique par le biais les endorphines et de la fierté de se botter le cul. (Science.)

Aussi, le renforcement musculaire, une fois passé l’étape de la prévention de blessures, rend possible l’amélioration des capacités physiques qui nous permettent de plus aisément répondre aux demandes journalières.

Pour faire simple, il est important de s’entrainer parce que… pourquoi pas? Quelle est l’alternative, se laisser dépérir? La grande majorité de nos problèmes peuvent être réglés avec une meilleure condition physique puisque celle-ci mène aussi à une meilleure performance mentale.

Que ce soit pour mieux résoudre des problèmes demandant un focus accru, pour améliorer sa confiance et son estime personnelle, pour être plus beau tout nu, pour réduire ses douleurs et tensions, ou encore pour dominer son sport, un mode de vie actif est la solution.

Tu peux compter les jours ou les dompter.

Tu peux rester assis ou tu peux avoir l’initiative de te lever et la discipline de faire quelque chose.

Co-auteur : William Lafleur et Pierre-Luc Perreault

Article précédent Article suivant

  • Pierre-Luc Perreault
FR-CA